on Plato’s cave

Sun, video III, installation on Plato’s Cave, 2009

2009, école Nationale Supérieure des Beaux Arts d’Athènes

L’émergence du personnage solitaire, c’est le processus de différenciation ou d’individuation à partir de la nature. Je suggère que les événements de ce monde sont illusoires ou éphémères, puisqu’ils ne sont visibles que comme reflets sur la surface.. La réalité n’est jamais perçue directement – c’est la caverne de Platon.’ Bill Viola.

Le philosophe y développe sa conception de la réalité de la représentation et de la perception humaine à travers l’image de prisonniers détenus dans une caverne pour lesquels la réalité du monde se résume aux ombres d’un feu dansant au mur. Elle expose en termes imagés les conditions d’accession de l’homme à la connaissance ainsi que la non moins difficile transmission de cette connaissance. L’allégorie de la caverne, Platon, Livre VII, La République

On Plato’s Cave, une installation in situ dans une usine désinfecté dans le jardin de l’école des Beaux Arts d’Athènes. Présentée en Septembre 2009, pour le projet du 5me année. Une immersion audiovisuelle dans un lieu abandonné simulant une caverne ou le soleil se projette à l’intérieur- le monde se résume à ses ombres spectaculaires et le spectateur est un des détenus.

L’installation est un système de 3 projections : d’une double projection inversée (double back projection et de 1 projection mapping d’une performance filmée et réprojeté in situ)

video- art choreographed and directed by Sophia K.

danceurs :  Mary Tsoni, Jeff Tzef Montana Assimakopoulos